Maison Shalom au Burundi

Après avoir sauvé 25 enfants du massacre dont elle a été témoin forcé lors du conflit tragique au Burundi en 1993, Marguerite BARANKITSE se retrouve face à un nombre croissant d’orphelins et enfants non-accompagnés. D’où la nécessité de trouver des solutions pour subvenir aux besoins de ces enfants. Alors qu’elle espérait que la crise serait de courte durée, celle-ci a perduré, l’obligeant à chercher des réponses à long terme. 

Durant 22 ans d'activité au Burundi, la Maison Shalom développe un complexe d’infrastructures et des services comprenant :

  • Education – réinsertion et accompagnement des enfants dans leurs communautés, école maternelle et primaire, école des métiers,   
  • Santé – Centre de Protection de la Mère et de l’Enfant, Hôpital REMA, Ecole d’infirmiers
  • Développement communautaire – réseau de coopératives d’agriculteurs – UCP « GIRUBUNTU», ITEKA Microfinance
  • Justice – assistance juridique pour mineurs en prison, Centre de rééducation pour mineurs
  • Culture et loisirs – cinéma, bibliothèque, piscine, cyber internet ;
  • Activités Génératrices de Revenus – Bar & Restaurant Frieden, Maisons d’Accueil «Villas des Anges», Garages des Anges, maisons de location par les banques, salle de conférences.

L’objectif de ces programmes étant de transformer la communauté pour la rendre favorable à l’épanouissement de l’enfant.

Voir nos actions au Burundi

Pendant la crise de 2015 au Burundi, la Maison Shalom a dénoncé les tueries et les crimes contre l’humanité ce qui lui a valu la fermeture de tous ses comptes et plus tard suspension de toutes les activités au Burundi par le Gouvernement du Burundi.